Lorsqu'on fait l'acquisition d'un drone dans l'optique d'un voyage longue durée ou d'un tour du monde, de nombreuses questions se posent : comment le transporter ? où le faire voler ? quelle est la législation du pays ? quels accessoires emporter ? qu'est-ce que je risque si je décapite quelqu'un par mégarde avec les pales de mon drone ?

Je vais tâcher d'y répondre dans cet article :

Transporter son drone en avion

J'ai pris de nombreuses fois l'avion avec mon drone (Air Asia, Garuda Airlines, Lion Air, Air France, Thai Airways), et je n'ai jamais eu aucun problème jusqu'à présent.

Le mieux reste de se renseigner au préalable selon les compagnies aériennes, ce serait dommage de rester à quai à cause de votre animal volant. Certaines compagnies américaines semblent assez rigides sur ce point.

Chez Air France en l'occurrence, le transport se fait en cabine sans problème si les dimensions et les batteries le permettent, et si les batteries sont bien rangées à part - idéalement déchargées et rangées dans des petits sachets ignifugés (comme ceux-ci) :

  • hauteur + longueur + largeur < 115 cms
  • batterie < 100 Wh (celles du DJI Mavic Pro = 43,6Wh)

Vous trouverez quelques informations complémentaires sur le site d'Air France, ainsi que sur ce site web : http://drone-mavic.fr/prendre-lavion-avec-son-drone/

Comment utiliser son drone en voyage ?

A quelle heure de la journée ?

Alors je sais, ça va piquer ... mais l'idéal reste les quelques heures après le lever du soleil, notamment aux abords des endroits un peu touristiques. Vous bénéficierez ainsi d'une chouette lumière, et vous rencontrerez peu de touristes aussi courageux que vous.

Je préfère personnellement la lumière de fin de journée en général, mais à cette heure là malheureusement, vous risquez de ne pas être tout seuls.

Quels accessoires emporter avec vous ?

Premièrement, le sac de transport a son importance. Dans de nombreux pays, il est conseillé de rester discret quant à ses appareils électroniques, et j'ai opté pour une sacoche classique d'appareil photo pour transporter mon drone. Cela reste ostentatoire, mais une sacoche à 30€ fait l'affaire et les possesseurs d'appareils photo sont déjà plus légion. Je parviens à faire rentrer mon drone ainsi que sa télécommande dans une sacoche de taille : 22 x 17 x 15 cm.

A cela s'ajoutent :

%name Emmener et faire voler son drone en voyage%name Emmener et faire voler son drone en voyage

 

  • un multi-chargeur : si vous disposez de plusieurs batteries, cela vous permettra de ne pas vous réveiller pendant la nuit pour charger séparément vos 3 ou 4 batteries
%name Emmener et faire voler son drone en voyage%name Emmener et faire voler son drone en voyage

 

  • un pare-soleil (ou sun hood) : même avec la luminosité à fond sur votre smartphone, en plein jour, les reflets du soleil rendent pénible le plus pépère des vols

%name Emmener et faire voler son drone en voyage%name Emmener et faire voler son drone en voyage

 

  • un landing pad : il y a fort à parier que vous souhaitiez parfois faire décoller le drone à partir de terrains accidentés ou touffus. Afin d'éviter tout accident, ou tout simplement pour être sûrs de décoller, l'achat d'un landing pad ne me paraît pas superflu

Comment filmer un bâtiment ou un paysage ?

Je suis encore loin d'être un professionnel en la matière mais en général, j'essaie de mixer mouvement vertical et mouvement horizontal sans me reposer sur les modes automatiques. Dans certains cas, ces derniers s'avèrent bien pratiques, mais il est toujours bon d'apprendre à manier les joysticks avec précision. 

Je vous invite à aller regarder mes vidéos de voyage en Indonésie et en Ecosse et me dire ce que vous en pensez dans les commentaires : 

Par ailleurs, deux ressources que je trouve particulièrement intéressantes et qui pourront vous aider : 

Se renseigner sur la législation du pays

Hauteur maximum autorisée , distance minimale depuis les aéroports, il est préférable de se renseigner au préalable avant de faire voler son drone.

Ce site recense différentes informations selon les pays : https://droneregulations.info 

En France, la plupart de vos questions trouveront une réponse sur cet article qui semble mis à jour assez régulièrement : https://www.helicomicro.com/accueil-2/la-reglementation-francaise-ce-quil-faut-savoir/

Mais en résumé : 

A terme, il est possible que le poids du drone nécessite de le faire immatriculer, mais cela ne semble pas encore en vigueur en octobre 2017. En revanche, si vous n'avez pas encore acheté votre drone, prendre en considération le poids de votre appareil vous évitera de le regretter, car la limite de 800g semble déjà assez bien arrêtée.

Cela peut sembler bien restrictif, et de nombreux touristes n'y prêtent que peu d'attention. Si jamais vous décidiez tout de même de le faire voler, certains conseillent de le faire décoller du haut d'un building pour plus de discrétion. Attention toutefois à la publication de la vidéo sur Youtube qui peut vous trahir.

Je conseille également de disposer de nombreuses heures de vol à son actif, car tout excité par l'acquisition de ce nouvel appareil, on a vite tendance à sauter les paragraphes importants dans le manuel et oublier certaines choses basiques (mettre à jour le firmware, calibrer systématiquement le drone avant chaque vol, etc.)

Personnellement, je ne m'amuserai pas à le faire voler dans Paris ou dans de grosses agglomérations, aussi tentant cela soit-il. 

D'autre part, et même dans de grands espaces, le bruit de ces engins constitue une gêne non négligeable, et je considère que cela peut ennuyer à juste titre les passants qui ont le droit au silence.

Enfin, pour répondre à la question de la décapitation, je vous rassure, les pales de mon DJI Mavic Pro ne m'ont pas privé de l'usage de mes doigts malgré un contact appuyé. Par contre ... même si cela ne saigne pas (dans mon cas), ça fait mal ! Soyez conscient que l'Epic Fail n'est jamais loin ... :