Il est toujours difficile de quitter un pays qu’on aime, comme cela a été le cas avec la Birmanie, puis le Japon.

En conséquence, la Malaisie va avoir la tâche difficile de leur succéder.

Et dans mon cas, l’accueil est plutôt … désastreux.

Débarqué avec une heure de retard à Kuala Lumpur, je ne comprends tout d’abord pas comment faire ma queue pour le passage du comptoir de l’immigration. Et pour cause, les voyageurs sont totalement perdus comme moi, et la queue doit ressembler en vue aérienne à un escargot difforme.

img 2431 768x1024 Kuala Lumpur : mauvais départ, twin towers et cocktails

img 2433 1024x768 Kuala Lumpur : mauvais départ, twin towers et cocktails

Personne n’est là pour organiser le capharnaüm, à part quelques policiers qui se gardent bien d’intervenir, y compris lorsque les esprits s’échauffent.

3 longues heures d’attente, dont la principale diversion a été de voir les gens s’écharper (“you shall not pass before me” s’écriera l’un tout rouge, “YOU DON’T TALK TO ME LIKE THAT” s’époumonera le second), un spectacle ridicule, et je trouve le service “immigration” – pourtant primé apparemment ces dernières années – lamentable.

Bref, une fois passé, je télécharge l’application Grab, équivalent plus local de Uber en Malaisie. Et me dirige vers le centre de Kuala Lumpur, où je retrouve mon ami français de longue date Xavier – aka “Fion” – avec qui je vais passer en commun ses deux semaines de vacances de printemps.

Ce dernier a réservé un AirBnb qui a l’air plutôt “correct” :

img 2441 1024x768 Kuala Lumpur : mauvais départ, twin towers et cocktails

img 2442 768x1024 Kuala Lumpur : mauvais départ, twin towers et cocktails
Ce dernier est arrivé la veille, et a déjà eu le temps de faire un bon tour de la ville. Nous résidons pour la nuit donc dans un complexe d’appartements, avec piscine sur le toit. Plutôt luxueux après deux mois à écumer les hostels !

Pour autant, trêve de glande, nous sortons dans la ville après avoir fait une indispensable lessive.
Visite du Central Market, et pause alimentaire bienvenue dans un food court.

img 2444 768x1024 Kuala Lumpur : mauvais départ, twin towers et cocktails

img 2446 1024x768 Kuala Lumpur : mauvais départ, twin towers et cocktails

img 2447 1024x1024 Kuala Lumpur : mauvais départ, twin towers et cocktails

Ici, nous avons le choix entre nourriture indienne, chinoise, et malaisienne :

img 2453 768x1024 Kuala Lumpur : mauvais départ, twin towers et cocktails

img 2456 1024x768 Kuala Lumpur : mauvais départ, twin towers et cocktails

img 2450 768x1024 Kuala Lumpur : mauvais départ, twin towers et cocktails
Nous apprendrons assez vite grâce aux taxis entre autres, que 3 communautés importantes vivent ensemble dans ce pays.
En gros, 60% de Malaisiens, 25% de Chinois, 10% d’Indiens. En surface, les communautés s’entendent plutôt bien d’après les deux taxis pris jusque là. Et l’on se plaît à penser que ce pays a trouvé la recette de l’intégration.

En tout cas, les différentes influences sont visiblement présentes dans le pays.

img 2463 1024x1024 Kuala Lumpur : mauvais départ, twin towers et cocktails

Passage obligé ensuite : les tours Petronas.

2 tours visibles de très loin et un peu partout dans Kuala Lumpur :

img 2465 768x1024 Kuala Lumpur : mauvais départ, twin towers et cocktails
L’architecture de ces buildings est particulièrement réussie de mon point de vue :

img 2486 1024x1024 Kuala Lumpur : mauvais départ, twin towers et cocktails

img 2470 768x1024 Kuala Lumpur : mauvais départ, twin towers et cocktails

De nombreux touristes s’adonnent à leur activité favorite : le selfie le plus ridicule devant les deux tours.
Nous nous en donnons à cœur joie (surtout moi – un mois au Japon, ça change un homme) !

img 2480 769x1024 Kuala Lumpur : mauvais départ, twin towers et cocktails

img 2483 768x1024 Kuala Lumpur : mauvais départ, twin towers et cocktails

 

Le délire égocentrique une fois passé, il est temps de boire un coup pour fêter ces belles vacances qui s’annoncent (et il fait très chaud).

Ici, on sent qu’on consomme un peu plus épicé qu’au Japon. Je me retrouve au Duddha bar avec un cocktail qui m’arrache la bouche (des piments sont distinctement visibles dans le verre) :

img 2488 768x1024 Kuala Lumpur : mauvais départ, twin towers et cocktails

Je recommande le So Hot ! … ou pas

Après un deuxième cocktail (c’est happy hour), nous retrouvons Birgit, rencontrée au Japon (cf. Kawaguchiko) et elle aussi à Kuala Lumpur en transit avant de voler vers la partie Est de Bornéo pour faire de la plongée.

Un fail plus tard (nous avions prévu de passer la soirée sur un rooftop réputé, mais nous nous sommes fait refoulés car nous étions en short …), nous échouons avec succès dans un bar à whisky.

Échouer n’est pas vraiment le bon terme, car le bar dispose d’une carte assez hallucinante. Et je craque pour un Lagavulin 16 ans d’âge, un de mes classiques :

img 2494 1024x768 Kuala Lumpur : mauvais départ, twin towers et cocktails

Service au top

En résumé, une excellente première soirée malaisienne en bonne compagnie, mais qui ne se terminera pas au petit matin, vu que nous devons déjà partir pour Bornéo.