L'itinéraire :

Kilomètres
Jours
Heures de route

Les étapes en bref :

Visites :
  • Duirinish %name Ross Occidental : entre les lacs, les montagnes et la mer
  • Plockton %name Ross Occidental : entre les lacs, les montagnes et la mer%name Ross Occidental : entre les lacs, les montagnes et la mer%name Ross Occidental : entre les lacs, les montagnes et la mer
  • Shieldaig %name Ross Occidental : entre les lacs, les montagnes et la mer
  • Torridon %name Ross Occidental : entre les lacs, les montagnes et la mer%name Ross Occidental : entre les lacs, les montagnes et la mer%name Ross Occidental : entre les lacs, les montagnes et la mer
  • Corrieshalloch Gorge %name Ross Occidental : entre les lacs, les montagnes et la mer%name Ross Occidental : entre les lacs, les montagnes et la mer
  • Ullapool %name Ross Occidental : entre les lacs, les montagnes et la mer
  • Ardmair %name Ross Occidental : entre les lacs, les montagnes et la mer
  • Ardvreck Castle %name Ross Occidental : entre les lacs, les montagnes et la mer%name Ross Occidental : entre les lacs, les montagnes et la mer
Hébergement :
  • Sands Caravan & Camping Park %name Ross Occidental : entre les lacs, les montagnes et la mer%name Ross Occidental : entre les lacs, les montagnes et la mer
  • Acheninver Hostel %name Ross Occidental : entre les lacs, les montagnes et la mer%name Ross Occidental : entre les lacs, les montagnes et la mer%name Ross Occidental : entre les lacs, les montagnes et la mer
Bars / Restaurants :
  • Ceilidh Place %name Ross Occidental : entre les lacs, les montagnes et la mer

Avant de rédiger ces lignes, je me dis que je ne devrais pas trop faire de publicité pour cette région située dans les Highlands au nord de l'île de Skye. Je l'ai trouvée aussi belle, voire plus que l'île de Skye, les touristes en moins. Et cela fait une sacrée différence !

J'ai passé une journée incroyable sur l'île de Skye la veille, mais ce qui m'attend est encore un niveau au-dessus. Ajoutez à cela une météo plutôt favorable, et vous obtenez un séjour inoubliable.

La nuit précédente l'était aussi, notamment grâce à mes 2 voisines de camping écossaises, qui avaient manifestement tâté un peu trop près de leur bouteille de whisky. Parce que même avec l'accent, on distingue assez bien une écossaise imbibée d'éthanol d'une écossaise classique ... Bref, ce n'est pas cette nuit que je dormirai à poings fermés, et je me lève assez tôt, conscient de la longue route qui m'attend, et pour une fois, sous le soleil :

Je commence donc mon périple par une halte non prévue à Duirinish. J'ai un gros coup de coeur pour ce petit village paisible, traversé par une rivière. Derrière moi, une vache des Highlands semble s'être égarée sur le bitume.

Le prochain arrêt à Plockton était quant à lui prévu.

Mais encore une fois, la magie opère : des palmiers sont disséminés de chaque côté de la route principale, et le soleil, les arbres et les bateaux se reflètent sur le lac comme dans un miroir.

Je me dirige vers le sentier Carn na Frith Aird, qui permet un point de vue en hauteur. Un régal pour les yeux, on respire à plein poumons cet air qui nous semble immaculé (l'adjectif est-il utilisable ainsi, je n'en sais rien, mais je trouve que cela représente bien ma pensée).

Je prends un petit chemin de rando pour redescendre dans le village, et me rends vers Shieldaig.

Et là, je vais regretter tout le séjour de ne pas être passé par la petite route mythique en altitude vers Applecross. Je suis tout à fait conscient de mes limites, ayant une expérience assez limitée en voiture, et la perspective de prendre une route à une voie (les fameuses "single track road" pour deux sens de voitures) dont l'inclinaison atteint parfois 25% m'a quelque peu découragé (je me ferai d'ailleurs une petite frayeur en essayant de la prendre de l'autre côté quelques heures plus tard). Malgré tout, cela me donne une excellente raison de revenir en Ecosse, ne serait-ce que pour parcourir cette route semble t-il exceptionnelle, ainsi que la route 500 qui mène au nord de l'Ecosse, et que je n'aurai pas eu le temps de découvrir durant ce trip.

Demi regret cela dit car je parviens sur une portion de route particulièrement photogénique, notamment vue de dessus :

Nous voilà donc à Shieldaig, le temps d'un picnic au bord du loch du même nom, et d'un survol en drone des environs.

La route est belle, et il faut prévoir de nombreux arrêts lorsqu'on visite cette région. Comme j'aurai l'occasion d'en discuter ultérieurement avec un couple d'espagnols qui me demandaient combien de temps cela prenait de monter dans la région du Ross Occidental depuis Inverness, je dirais qu'il faut multiplier au moins par deux le temps de parcours, tellement les appels à la photo - ou tout simplement à la "méditation" - sont fréquents et puissants.

Torridon constitue ensuite une fois de plus une étape de choix. Ici, on a tout : la mer, la montagne, les lacs à proximité, du vert, du bleu, du jaune. Bref, tout ce qu'un amoureux de la nature peut espérer. Je passe un long moment sur un rocher en bord de mer, à tenter d'immortaliser ce paysage rare avec mes yeux, ma mémoire, et mon drone.

Arrêtons-nous ensuite aux Victoria Falls. Je suis seul sur le parking, c'est jouissif.

Le soleil décline doucement tandis que je parviens à Gairloch, le temps d'acheter une petite bière avant que le magasin ne ferme, puis me rends au Sands Caravan & Camping Park.

Le camping est situé en bord de mer, et l'espace réservé aux voitures avec tentes est immense. Malgré tout, ne souhaitant pas me retrouver à moins de 10 mètres d'autres tentes, et la majorité des campeurs ayant déjà installé les leurs (les vacanciers restent plus d'une nuit ici), je finis par garer ma voiture en hauteur, près de la route, mais bénéficie d'un point de vue assez exceptionnel.

Après une petite balade sur la plage, je lance le dîner, une bière à la main. L'instant est parfait ... si on élude les midges qui ont décidé de me pourrir la vie.

La nuit sera revancharde, car malgré mon sac à viande, mon sac de couchage, mon plaid, et ma peau de mouton, le vent qui souffle fort me dépossède de toute chaleur. C'est frigorifié que je me lève - presque en même temps que le soleil - et quitte le camping en direction du nord ("beyond the wall !", comprenne qui pourra), sous la pluie battante.

Il faudra une bonne heure de route pour voir les nuages s'éclaircir :

img 1229 1024x768 Ross Occidental : entre les lacs, les montagnes et la mer

Et je parviens aux Falls of Measach, premier site touristique de la journée. Il s'agit de chutes d'eau de 46m de hauteur, visible au sein des gorges de Corrieshalloch, qui sont particulièrement impressionnantes (60 mètres de profondeur sur 1.5 kilomètres de longueur). Elles se sont formées à la fin de l'ère glaciaire, à la faveur de l'érosion rapide causée par la fonte des glaces.

Prochaine étape, Ullapool, un port de pêcheurs qui respire bon la tranquillité, avec ses maisons blanches alignées le long du Loch Broom :

Je me délecte d'un fish & chips au bord de l'eau, et les mouettes locales ressemblent à des animaux domestiques sonores implorant pour une offrande :

Je termine au café Ceilidh Place, qui non content d'être un café/restaurant, propose également une librairie et un espace d'exposition. Mon café latte et mon cookie à la cannelle engloutis, je craque pour un livre de voyage assez original. La collection "Wild" propose en effet de découvrir le Royaume-Uni (entre autres) - et ici, l'Ecosse - en se concentrant fortement sur l'aspect nature du pays : les endroits où nager, les ruines, les forêts, les sentiers de randonnée. Je la recommande chaudement !

En quittant Ullapool, je découvre une plage de galets magnifique à Ardmair, n'en déplaise aux rageux qui trouveront regrettable que des touristes s'amusent à faire des piles de galets ainsi (à moins qu'il s'agisse véritablement de croyances en des personnages féériques comme c'est le cas en Islande).

Avant de rejoindre mon hostel pour la nuit (j'ai arrêté le camping après 5 jours, c'était prévu), je fais un détour par les ruines de Ardvreck Castle. En réalité, je pensais que c'était sur le chemin, mais j'avais assez mal évalué la localisation de l'auberge de jeunesse.

J'étais prévenu par Iain, l'hôte de l'Acheninver Hostel, l'auberge est assez isolée. Et la route pour y parvenir, au delà d'être étroite, est très agréable et propice aux rencontres :

Arrivé à l'hostel après une marche de 5 minutes (le parking se trouve à 500 mètres de l'auberge), je profite de la fin d'après-midi pour faire une balade plus que conseillée en bord de mer, les amoureux de géologie y trouveront leur compte (les autres - dont je fais partie - également) :

De retour à l'auberge, je fais la connaissance d'un couple de jeunes français avec qui je partage le repas, et nous profitons d'un confort assez exceptionnel (surtout après 5 nuits de camping) pour un endroit aussi isolé, mais tout aussi objectivement, du fait de la rénovation des lieux entrepris par Iain et son comparse. Pour 20£ / nuit, je ne peux que vous encourager à y passer. Et plus d'une nuit si possible, certaines retraites de yoga ont lieu là bas, c'est vous dire si les lieux sont calmes et propice à la méditation.